Boardroom

Rapport 2015 sur les priorités en matière de santé mentale au travail

Découvrez ce que les employeurs, les employés et les médecins pensent de la santé mentale au travail.

Business man on computer
Nouvelles et opinions

Vous êtes ici

Récents développements en matière d’assurance médicaments

Plusieurs nouveaux développements en 2019 laissent entrevoir une plus grande intervention gouvernementale dans la gestion des prix des médicaments ainsi que du coût des régimes publics d’assurance médicaments. Ces changements pourraient améliorer la viabilité des régimes privés d’assurance médicaments et soulignent la nécessité pour les promoteurs de ces régimes de les gérer de manière proactive.

Règlement fédéral sur les prix des médicaments

Le 21 août 2019, le gouvernement fédéral a publié son Règlement modifiant le Règlement sur les médicaments brevetés qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020. On s’attend à ce que les changements apportés au règlement réduisent les coûts des nouveaux médicaments brevetés qui arrivent sur le marché en permettant au Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés de fixer les prix en fonction du degré d’efficacité du médicament par rapport aux autres traitements offerts et en changeant les pays auxquels nous nous comparons pour déterminer le prix des médicaments. Plusieurs sociétés pharmaceutiques ont récemment contesté la constitutionnalité de ces changements.

Étant donné que le nouveau règlement ne s’appliquerait qu’aux nouveaux médicaments brevetés, nous ne prévoyons pas que les régimes privés voient une réduction marquée des coûts actuels dans un avenir rapproché. Au lieu de cela, ces changements contribueront, en gérant les coûts des nouveaux médicaments, à la viabilité à long terme des régimes privés et des programmes gouvernementaux.

Programme de transition vers des médicaments biosimilaires de la Colombie-Britannique

Le programme PharmaCare de la Colombie-Britannique a annoncé le lancement d’un programme de transition vers des médicaments biosimilaires. Ce programme est le premier de ce genre pour un régime public d’assurance médicaments au Canada. Il vise à faire passer les personnes qui prennent certains médicaments biologiques coûteux à des médicaments biosimilaires moins coûteux. C’est un nouveau programme important sur le marché canadien, où, actuellement, la plupart des compagnies d’assurance et des régimes publics ne prennent pas en charge la transition vers des médicaments biosimilaires et où l’utilisation de ces médicaments est beaucoup plus faible que dans d’autres pays. La Colombie-Britannique prévoit économiser près de 96,6 millions de dollars au cours des trois premières années de cette initiative.

Plusieurs assureurs ont indiqué qu’ils harmoniseraient leurs protections avec le régime provincial pour les participants de la Colombie-Britannique. Puisque la gestion du coût croissant des médicaments biologiques est l’un des défis les plus prioritaires de nombreux régimes privés d’assurance médicaments, l’utilisation accrue de médicaments biosimilaires améliorerait la stabilité financière de ces régimes.

Rapport de PharmaCare publié en juin 2019

Comme on l’a mentionné dans le numéro de Nouvelles et opinions de juillet 2019, le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance médicaments a publié en juin 2019 son rapport final en préconisant un régime d’assurance médicaments universel à payeur unique pour l’ensemble de la population canadienne, avec une mise en oeuvre par étape qui se déroulerait de 2022 à 2027. La mise en oeuvre d’un régime tel que proposé aurait une incidence déterminante sur l’ensemble des régimes d’assurance médicaments offerts par les employeurs. On s’attend à ce que le régime national d’assurance médicaments constitue un enjeu important lors des élections fédérales d’octobre 2019.

Restriction de l’accès aux opioïdes imposée par les compagnies d’assurance

Une évolution récente, qui ne concerne pas le contrôle des coûts, est le fait que de nombreuses compagnies d’assurance ont commencé à mettre en place de manière proactive de nouvelles mesures de contrôle afin de gérer l’offre d’opioïdes aux participants aux régimes privés d’assurance médicaments. Plusieurs d’entre elles ont instauré des programmes de réduction des méfaits qui ne remboursent que les opioïdes à action brève et qui en fournissent en quantité réduite, minimisant ainsi le mésusage des médicaments restants.


Commentaires

Les régimes d’assurance médicaments constituent un élément clé des programmes d’avantages sociaux offerts aux employés et sont habituellement un élément très apprécié de l’expérience de ces derniers. Depuis plusieurs années, les hausses des coûts associés aux régimes privés d’assurance médicaments dépassent les augmentations salariales, et certains employeurs ont du mal à maintenir des régimes qui offrent une protection complète tout en investissant également dans la santé et la productivité des employés. Les régimes ayant une gestion plus proactive des coûts sont généralement mieux à même de résister aux changements et d’investir dans la santé et la productivité des employés. Toutefois, le sondage Sanofi Canada sur les soins de santé de 2019 a révélé que seulement 26 % des promoteurs de régime reçoivent régulièrement des rapports pour les aider à mieux comprendre leur régime d’assurance médicaments et pour savoir comment l’argent est dépensé.

Les organisations avant-gardistes mettent de plus en plus l’accent sur la prévention des problèmes de santé et sur le mieux-être global des employés afin de répondre aux besoins d’une main-d’oeuvre jeune et diversifiée en pleine croissance. Même si certains régimes privés ont modernisé leur assurance médicaments et su tirer profit de ceux-ci pour atteindre ces objectifs, un grand nombre d’autres régimes contiennent encore des dispositions désuètes qui représentent des occasions perdues. Un conseiller de Morneau Shepell peut aider les organisations à optimiser la valeur de leur régime d’assurance médicaments, ainsi que l’ensemble de leurs programmes destinés aux employés.


Nouvelles et opinions - septembre 2019 (PDF)