Boardroom

Rapport 2015 sur les priorités en matière de santé mentale au travail

Découvrez ce que les employeurs, les employés et les médecins pensent de la santé mentale au travail.

Business man on computer
Nouvelles et opinions

Vous êtes ici

Morneau Shepell lance sa thérapie cognitivo-comportementale sur Internet

Morneau Shepell a récemment lancé sa thérapie cognitivo-comportementale sur Internet (TCCI). En offrant des services en santé mentale par l’entremise d’une plateforme numérique, la TCCI répond à un besoin de plus en plus grand d’étendre la portée des ressources en santé mentale au Canada.

Besoins croissants pour des solutions en santé mentale

On ne peut faire fi des statistiques en matière de santé mentale. Selon le Journal of Anxiety Disorders, l’an dernier seulement, 7,5 millions de Canadiens ont éprouvé des problèmes de santé mentale ou de dépendances. On estime également que, dans une semaine donnée, environ 500 000 Canadiens s’absentent du travail en raison de problèmes de santé mentale. La Commission de la santé mentale du Canada évalue à plus de 50 milliards de dollars par année le coût pour l’économie canadienne de l’absentéisme et du présentéisme en raison de tels problèmes.

Les ressources actuelles, tant dans le secteur privé que public, ne parviennent pas à répondre à la demande quant au volume de soins requis. Il en résulte que de nombreuses personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale ne reçoivent pas de soutien ou, pire encore, prennent des habitudes néfastes – comme faire usage de drogues ou d’alcool – pour tenter de surmonter leurs problèmes. Ce manque de soins mine le potentiel individuel et exerce une pression sur le marché du travail, les familles et les collectivités au Canada.

Bien que certains gouvernements aient récemment annoncé des initiatives en santé mentale, les ressources publiques dans ce domaine sont constamment mises à rude épreuve. Pour obtenir plus de détails sur les récentes initiatives gouvernementales en santé mentale, reportez-vous à l’article sur le budget fédéral de 2017 et à celui résumant le budget de 2018 de l’Ontario dans les numéros respectifs d’avril 2017 et d’avril 2018 de notre bulletin Nouvelles et opinions.

Gestion de la santé mentale à l’ère numérique

Quoique de nombreux régimes privés d’assurance maladie offrent une certaine protection pour la psychothérapie, ce type de protection est habituellement limité en raison du coût élevé de la thérapie en personne. On explore dorénavant d’autres façons de prodiguer des soins qui peuvent s’harmoniser aux pratiques actuelles et rejoindre plus de personnes.

Au cours de la dernière décennie, de multiples plateformes numériques ont vu le jour pour satisfaire l’intérêt pour la gestion des soins personnels. Par exemple, bon nombre d’employeurs offrent des plateformes en ligne en matière de santé qui permettent aux employés d’entrer des données biométriques et des renseignements sur leurs habitudes de vie tout au long de l’année, et de recevoir des rapports détaillés sur leur santé physique, mentale, sociale et professionnelle.

Puisqu’il n’est habituellement pas nécessaire d’être en contact physique pour prodiguer des soins en santé mentale, les solutions de gestion numérique sont tout indiquées pour ce type de soins. Des études ont montré que la gestion numérique de la santé mentale est aussi efficace pour traiter les problèmes de santé mentale que les méthodes traditionnelles.

Thérapie cognitivo-comportementale sur Internet

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une forme de thérapie axée sur l’effet que les pensées, les croyances et l’attitude ont sur les sentiments et les comportements. La TCC propose de nouvelles manières de comprendre et d’aborder les problèmes, ainsi que des exercices pour renforcer les compétences afin de résoudre les problèmes. Elle s’est avérée efficace pour traiter les problèmes de santé mentale, notamment la dépression, la douleur chronique, les troubles de l’alimentation, la colère, la dépendance et la faible estime de soi. En outre, il s’agit d’une thérapie qui peut se faire avec ou sans l’aide d’un conseiller. La TCC se veut une approche temporaire et axée sur la recherche de solutions particulières.

Le programme de thérapie cognitivo-comportementale sur Internet (TCCI) de Morneau Shepell est une approche qui combine le soutien d’un conseiller et une plateforme en ligne. La TCCI offre à la fois un accès pratique à une plateforme numérique et du soutien offert par un conseiller, qu’il s’agisse ou non d’une urgence. De par sa commodité, la TCCI procure une meilleure expérience utilisateur et augmente la probabilité que ce celui-ci persévère dans son plan de traitement.

La TCCI est accessible en temps réel et permet aux utilisateurs de revoir à tout moment ce qu’ils ont appris et ainsi consolider leurs acquis et leurs habiletés. Les conseillers, forts de leur expertise clinique, sont formés pour concevoir un programme personnalisé répondant aux besoins de chacun.

Des services de grande valeur pour les employeurs et les employés

La TCCI vise à combler le manque de ressources, tant dans le secteur privé que public, ce qui contribue à réduire l’absentéisme et les délais de retour au travail. Elle peut écourter le délai d’attente pour obtenir des soins et désamorcer les préjugés que certains employés peuvent avoir et qui les empêchent de demander de l’aide.

La TCCI convient aux employés qui s’absentent du travail en raison d’un problème de santé mentale et à ceux qui travaillent tout en composant avec des problèmes de santé mentale chroniques. Il est à noter que la TCCI n’est pas une approche qui convient à toutes les maladies mentales; ainsi, une évaluation est effectuée afin de déterminer si elle est appropriée pour l’employé, avant que le traitement commence.


Accès à la TCCI

Le programme de TCCI de Morneau Shepell fait partie de LifeWorks, un secteur d’activité de l’entreprise qui offre des services favorisant le bien-être et l’engagement des employés. Il s’harmonise aux autres services de soutien que les employeurs offrent à leurs employés, comme le programme d’aide aux employés et à la famille, les services de gestion des absences et le programme de soutien au travail. Les organisations qui n’ont pas recours aux services de soutien aux employés peuvent quand même offrir seulement la TCCI. Les personnes qui reçoivent du soutien ne paient pas pour le programme, dont les frais sont assumés par l’employeur.


Nouvelles et opinions - septembre 2018 (PDF)