Nouvelles et opinions

Vous êtes ici

Au 30 septembre 2012 - Impact de la dépense des régimes de retraite selon la comptabilisation internationale

Chaque année, les entreprises doivent établir une dépense pour leurs régimes de retraite à prestations déterminées.

Le graphique ci-dessous montre l’impact de la dépense pour un régime de retraite typique dont la valeur de début d’année est fixée arbitrairement à 100 (indice de dépense). Cette dépense est influencée par l’évolution du taux d’actualisation basé sur les obligations de sociétés et les obligations provinciales (ajustées) de qualité supérieure1, ainsi que le rendement médian obtenu sur l’actif de la caisse de retraite.

Indice de dépenses depuis le 31 décembre 2011

Indice de dépenses depuis le 31 décembre 2011

La dépense a augmenté de 18 % depuis le début de l’année, principalement en raison de la diminution du taux d’actualisation depuis le 31 décembre 2011. Cependant, la dépense est restée stable ce mois-ci en raison du rendement de l’actif qui a été supérieur aux attentes, et ce malgré une nouvelle réduction du taux d’actualisation en septembre 2012.

Le tableau suivant présente les taux d’actualisation pour diverses périodes et leur variation depuis le début de l’année. La durée d’un régime varie généralement de 10 (régime mature) à 20 (régime jeune).

Pour obtenir une analyse personnalisée de votre régime de retraite, communiquez avec votre conseiller de Morneau Shepell.

Taux d'actualisation

Remarques :

Les taux d'actualisation indiqués reflètent la note éducative de l'ICA intitulée Hypothèse relative au taux d'actualisation comptable en matière de régimes de retraite et de régimes d'avantages sociaux postérieurs à l'emploi (septembre 2011).
La dépense est établie au 31 décembre 2011 à partir de la situation financière moyenne des régimes de retraite de notre rapport Enquête de 2011 sur les hypothèses économiques aux fins de la comptabilisation des prestations de retraite et autres avantages sociaux postérieurs à l'emploi (soit un ratio de l'actif sur la valeur de l'obligation de 85 % au 31 décembre 2010). De plus, nous supposons que, selon la comptabilisation internationale, l'employeur a opté pour l'exemption de transition relative aux gains et pertes passés, et que les gains et pertes futurs sont reconnus aux autres éléments du résultat global (exclus de la dépense illustrée).
Le rendement de l'actif correspond au rendement du portefeuille de référence Morneau Shepell (55 % actions et 45 % titres à revenu fixe).
La valeur de l'obligation est celle d'un régime de type salaire moyen de fin de carrière, sans indexation (deux scénarios : avec et sans cotisations salariales).