Rapport sur les priorités en matière de santé mentale au travail 2015

Les employeurs comprennent de mieux en mieux l’importance de l’engagement et de la fidélisation, et comprennent aussi le risque et le coût de l’absence, du présentéisme (présence au travail, mais productivité insuffisante) et de l’invalidité. Cependant, nombre d’entre eux ne saisissent pas tout à fait l’ampleur des effets de la santé mentale sur chacun de ces enjeux. De plus, il leur est souvent difficile de cerner les aspects à privilégier pour soutenir la santé mentale en milieu de travail, ou même de se faire une idée de ce qui constitue un milieu de travail psychologiquement sain.

Un Canadien sur trois a indiqué souffrir ou avoir souffert d’un problème de santé mentale

Enquête nationale de Morneau Shepell sur la santé mentale

L’enquête nationale menée en 2014 par Morneau Shepell brosse un portrait édifiant de l’état actuel de la santé mentale dans les milieux de travail canadiens. L’enquête visait à fournir aux employeurs des données probantes sur les enjeux prioritaires de la santé mentale en milieu de travail, du point de vue des employés, des médecins et d’autres employeurs.

Cette nouvelle étude confirme l’importance et l’influence de la santé et la sécurité psychologiques dans le milieu de travail, et souligne la nécessité d’intensifier les efforts sur certains aspects précis de la stigmatisation.

Principales conclusions sur la santé mentale en milieu de travail

  • 33 % des travailleurs canadiens souffrent ou ont souffert d’un problème de santé mentale tel que la dépression ou le trouble anxieux.
  • 27 % des employés interrogés déclarent éprouver d’importants symptômes de stress.
  • La majorité des employés estiment que le soutien en milieu de travail peut atténuer les effets des facteurs de stress négatif.
  • 90 % des employés pensent qu’un milieu de travail psychologiquement sain est un milieu de travail productif.
  • 99 % des médecins interrogés indiquent que les problèmes de travail jouent un rôle dans les troubles de santé mentale qu’ils traitent dans leur pratique régulière.

Principales conclusions sur la stigmatisation liée à la santé mentale

  • Malgré les efforts croissants pour fournir du soutien en milieu de travail en cas de problèmes de santé mentale, l’enquête montre que la stigmatisation reste un défi.
  • Les types de stigmatisation ouverte sont ceux qui influent le plus sur la santé mentale, que la personne atteinte suive un traitement, continue de travailler ou revienne à son poste après un congé de maladie. Ceux-ci comprennent la stigmatisation de la part des collègues, les perceptions de stigmatisation dans le milieu médical et l’autostigmatisation (opinions négatives de soi en raison d’une maladie mentale).
  • Les employés qui ont répondu à l’enquête ont exprimé une opinion plus négative que les employeurs à l’égard des personnes atteintes de maladie mentale.

D’après une des principales conclusions de l’enquête, les employés sont fermement convaincus que plusieurs objectifs d’affaires sont directement liés au bien-être mental dans le milieu de travail.


Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’enquête, envoyez un courriel à l’adresse recherche@morneaushepell.com.

Pour savoir ce que vous pouvez faire dès aujourd’hui pour établir vos priorités en matière de santé mentale au travail, communiquez avec nous.

Téléchargez :

Visitez nos